Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De la démocratie

28 Avril 2013 Publié dans #politique, #Montebourg

On a donc vu que la moralisation par la loi ne peut produire que des effets pervers lorsqu'elle se heurte à l'humain. On verra plus tard les effets pervers attendus et une estimation des coûts et de la perte de morale induits par la solution proposée par le président de la République.

Pour estimer l'apport de la démocratisation, j'utiliserais le ministre Arnaud Montebourg, mais pas en tant que ministre.

Souvenons-nous du Montebourg qui disait, en substance : les cumulards sont des salauds, les cumulards sont des pourris, les cumulards sont des ordures ...

Et puis, plus rien. Pourquoi ?

Les cumulards seraient-ils devenus subitement honorables ?

Montebourg, étant devenu cumulard, aurait plutôt du dire quelque chose comme : "Devenu cumulard je suis moi, Montebourg, une ordure. Devenu cumulard je suis moi, Montebourg, un pourri. Devenu cumulard je suis moi, Montebourg, un salaud" ...

Ce ne serait que la vérité, puisque ça utilise ses propres termes dans leur propre environnement. Mais, il ne le fait pas. Pourquoi ? Je ne sais évidemment pas.

Parce que c'est un élu ?

de la gauche française ?

Il a une religion ?

C'est un avocat (un spécialiste des mots qui trompent, des mots qui mentent, des mots qui trichent des mots qui volent, des mots qui tuent) ?

Peu importe, pour le moment. C'est tout à fait dans la ligne de ce qu'on peut attendre d'un contournement d'une loi de moralisation, comme celle des lois miterrando-chiraquiennes (je crois) des années 90. Si j'en crois ce qu'on dit du patrimoine, il serait conforme à ce qu'on attendait du contournement des lois de 2013

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article