Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C.a.l.c : les contes (2)

24 Octobre 2012 Publié dans #religion, #politique, #psychologie

Que se passe-t-il avec ces connaissances acquises ?

Il semble bien que l'organisme adapte son « physique » à son « psychique » ou bien, comme on dit maintenant « la pensée modèle le cerveau ».

Par exemple, la répétition des gestes entraîne leur fluidité, leur perfection ….

Par exemple, la répétition des gestes entraîne leur fluidité, leur perfection ….

On sait que, l'organisme met en place, au niveau de la connexion entre deux nerfs, un environnement formé entre autres de deux types de neurones : un neurone qui facilite la transmission de l'influx d'un axone à l'autre et un neurone qui ralentit cette transmission. Ainsi l'organisme, en activant et/ou désactivant l'un ou l'autre de ces neurones, crée des chemins plus ou moins faciles à parcourir, installant ainsi un perfectionnement « automatique » du geste (et ce, en fonction de processus conscients et inconscients ?).

Ce me semble être la base de l'apprentissage

Je crois que, pour les processus cognitifs, des mécanismes analogues voire identiques sont mis en jeu.

En quoi c'est intéressant ?

Ca rend partiellement compte de quelques phénomènes :

la difficulté à établir des habitudes, des certitudes ... qui passent par la mise en place de ces connexions,

la plus grande difficulté à « changer d'avis » puisqu'il faut d'abord supprimer les connexions établies avant d'en établir d'autres. Mais il y a sûrement autre chose puisque, comme ça a été rapporté par Sciences et Avenir il y a quelques temps : « Cette rupture est à la fois progressive et soudaine ». Progressive, je comprends. Soudaine ? Pourquoi ? Un effet seuil ? L'équivalent d'un travail de deuil (d'une idée) (là, on rentre dans les mécanismes d'addictions, du plaisir … (extrêmement complexe, car tout se mélange (l'humain est un tout) et difficile à débrouiller, donc)) ?

Pour le moment, je retiens que le cerveau, le corps humain s'organisent autour de processus intellectuels (mémoire …) qui orientent par la facilité induite les futurs processus intellectuels qui …..

En fait, j'ai lu il y a quelques mois, une actualité dans futura-sciences, qui montrait que, chez les chauffeurs de taxi londoniens, la mémorisation des chemins s'accompagnait d'une augmentation de volume de la zone concernée, preuve que ce phénomène psychologique induisait et s'appuyait sur un phénomène physique. (pas de chance, je n'ai pas retrouvé l'article en question)

C'est cette interaction permanente et à double sens physique-psychique que je veux retenir

(Oulah, 2 définitions simultanées. Suis-je à ce point mauvais?)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article